SEO & Référencement

Désavouer des liens, bonne ou mauvaise chose ?

Il suffit de quelques articles sur la maj de pingouin et l'outil de désaveu de liens de Google pour que d'un seul coup, la petite sphère des webmasters amateurs, qui s'occupent un temps soit peu de la popularisation de leur site, se mettent encore une fois à flipper...

J'ai une pénalité Pingouin, que dois-je faire ? Dois-je désavouer des liens ? Lesquels ?

Attention à ne pas faire n'importe quoi. Petite mise au clair... (toute personnelle)

Le poids des balises pour le positionnement

Mais qu'elle est donc le poids attribué à un mot clé par Google lorsque celui-ci est inséré dans une balise, un attribut, voir directement l'url ? C'est bien une question qui revient tous les jours dans la bouche de nombreux webmasters et experts SEO. Pour trouver une réponse, le plus simple était donc de les tester toutes et c'est ce qui est fait depuis maintenant 3 ans via le Koxi'Lab.

Inutile de vous dire que, comme pour tout test SEO si rigoureux soit-il, il ne dégage pas la vérité ultime, seul Google connait son algorithme (et encore, parfois, j'ai des doutes...) mais des résultats pouvant être interprétés et des tendances dégagées.

Vous n'aurez pas ici l'intégralité de ceux-ci, mais une mise en lumière sur de nombreuses croyances qui sont à bannir définitivement de tout travail d'optimisation.

Google, liens internes et poids des pages

On parle de beaucoup de "Link Sculpting" lorsque l'on travail sur le SEO d'un site Web. Google a déjà communiqué sur cette pratique et l'abus qui avait été fait via l'attribut "Nofollow" instauré il y a quelques années.

Qu'en est-il réellement ? Comment Google prend en compte les mots clés insérés dans les liens, que se soit via l'ancre ou les attribut HTML ?

Sans être une preuve indéniable, ce test met en avant quelques surprises qui peuvent prêter à discussion et pourquoi pas à d'autres expériences.

Comment choisir les bons annuaires

Les annuaires ont-ils toujours de l'intérêt pour aider au référencement d'un site sur Google (ou Bing) ? On pourrait en douter...

Avec leur nombre sans cesse grandissant, la duplication de contenu qu'ils ont créé par le passé (voir créent toujours), les nouveaux facteurs de popularisation pris en compte par Google, la ménagerie déployé par celui-ci qui sanctionnent à tour de bras, ce n'était pas gagné et pourtant, oui, il faut l'admettre, la recherche de BackLink (BL) dans les annuaires peut encore fonctionner.

La grande époque du positionnement de site avec uniquement une multitude de BLs issus de centaines d'annuaires est révolue, mais les annuaires servent toujours et particulièrement dans les premiers mois de la vie d'un site. Ils permettent de démarrer le travail de référencement en permettant à Google de thématiser efficacement un nouveau site et en lui offrant plusieurs portes d'entrées.

Le nofollow de Google, une aberration

Le 18 janvier 2005, Google annonçait sur son "blog" qu'un nouvel attribut voyait le jour, le rel="nofollow". Une petite révolution dans le mode du référencement car le moteur demandait alors l'aide des webmasters pour améliorer ses résultats.

Ce nouvel élément, à destination des blogs, permettait alors d'indiquer aux bots les liens "spams" à ignorer.